Le cochon qui rit, jeu de société.

Le cochon qui rit, que de souvenirs d’enfance reviennent dans la mémoire en présence de cette boite de jeu. C’était l’hiver, après le repas de famille, on s’installait dans la cuisine non loin de la cuisinière à charbon, sur cette table en formica d’un vert clair, on sortait les boites de cochon qui rit, et débutait le jeu avec les cousines, les cousins et ma sœur. Des parties sans fin, avec des rires, des blagues, un peu de triche, des chamailleries sympathiques qui agrémentaient les coups de dés. Un joli brouhaha d’avant goûté où son cochon au fur et à mesure des as se pare de patte, œil, oreille, queue. Les paris enflamment les parties, mais le gagnant sera un agréable dimanche en famille autour d’un jeu de société.

Cochon-qui-rit_jeu_societe_dujardin_des_joseph_michel

Le jeu le cochon qui rit est né à Lyon en 1932, s’inspirant d’un jeu de bistrot que Joseph Michel eu l’idée de ce jeu de société, les premières versions sont en bois, en 1934 il est récompensé au concours Lépine.

cochon-qui-rit_jeu_societe_dujardin_des_joseph_michel-

Pour gagner une partie de cochon qui rit, il suffit d’être le premier joueur à avoir assemblé entièrement son cochon.

Tout d’abord, chaque joueur lance le dé, et celui faisant le score le plus élevé commence.
Le premier joueur lance alors les dés et doit obligatoirement faire un 6 pour avoir le corps du cochon.
S’il obtient un 6, il peut relancer les dés pour obtenir des As. En effet, les As permettent d’obtenir les autres parties du cochon.

cochon-qui-rit_jeu_societe_dujardin_des_joseph_michel

  • As = 1 patte, 1 œil, 1 oreille
  • As = La queue en tire-bouchon

cochon-qui-rit_jeu_societe_dujardin_des_joseph_michel

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.